Le chanvre en Bretagne : une tradition régionale dorée

Si depuis quelques années le retour du chanvre en Bretagne, notamment à travers le travail de notre partenaire L’Chanvre, est très important, ce n’est pas une culture nouvelle dans la région.

En effet durant ce que les historiens – Alain Croix en tête - appellent « L’âge d’or » de  la Bretagne, période de 150 ans a cheval entre le XVI -ème et le XVII -ème, la  culture du chanvre est l’une des principales sources du trésor breton.

A cette époque la culture du chanvre permet la fabrication de toiles servant notamment aux voiles de bateaux – dont les voiles de l’Invincible Armada ! - mais également aux cordages ou pour des habits de travail.

Le chanvre est alors uniquement cultivé pour cela. Ses propriétés nutritives ne semblent pas ou peu connue. Le chanvre n’est pas apparu à cette époque, on en trouve dès le IX -ème siècle en Bretagne et sur un plan important dès le XII -ème siècle. Deux régions se partagent alors cette richesse : la ville de Locronan et sa région, ainsi que la région de Vitré et Noyal sur Vilaine à l’est de Rennes. On ne peut dissocier cette industrie de celle du lin, plus noble, présente dans le Léon notamment.

L’opération de travail du chanvre est une activité assez complexe et très variée. Ruraux ou marins chaque métiers bretons approchaient de près ou de loin la culture, sa transformation et son commerce. 

Grâce à cette ressource la Bretagne domine économiquement  l’ouest de l’Europe et attire bientôt les convoitises de la France qui va très rapidement déclencher les hostilités et parvenir à annexer la Bretagne.

 

Malheureusement cet âge d’or cessera après la succession de guerre de religions et l’apparition de produits concurrents comme le coton.

Aujourd’hui dans un renouveau prometteur la Bretagne s’empare à nouveaux de cette plante aux caractéristiques surprenantes. Plusieurs producteurs de chanvre apparaissent dans un respect de la nature et dans le but d’encourager la construction en chanvre et plus récemment la nutrition et les compléments alimentaires. Le choix d’un mode de vie plus durable fait par beaucoup de bretons les poussent à chercher une autre manière plus écologique de consommer et l’intérêt pour son apport en fibre et protéine attirent de plus en plus d’éco-citoyens. Une belle histoire pour un nouvel âge d’or vert en Bretagne ?